Intervention Gérard RONGIER, Assemblée Générale, le 10 juin 2020

  • Rapport d’activités 2019

   (Gérard Rongier – Directeur Général)

Concernant l’élaboration de ce rapport d’activité 2019, il est important de savoir qu’un travail exemplaire a été réalisé par les équipes et les chefs de service, puis par Maïwen Le Bouil ( partie au début du confinement), relayée par Johanna Rochat en service civique et Elisa bénévole en communication qui a fait toute la mise en page. Ce document vous a été envoyé en format PDF mais si besoin, vous pourrez par la suite le recevoir sous format papier.

    

 Ce rapport est un éclairage précis de notre activité. En vert, tout ce qui est en évolution positive, comme le Point Accueil. Plus de passages, mais aussi plus de domiciliations. D’une année à l’autre les fluctuations sont très importantes d’un mois à l’autre (très dense en fin d’année)   Mais au final on retrouve les mêmes chiffres à peu près, par contre toujours en évolution.

Les enfants inscrits à la crèche sont en diminution, ce qui nous inquiète au niveau du nombre d’heures. Par conséquent, la subvention de la CAF est en baisse. Cette année la situation est exceptionnelle avec la période de confinement qui a entraîné la fermeture de la crèche. La crèche a ré ouvert avec seulement 10 places, et donc par répercussion, la CAF ne nous versera pas la même subvention néanmoins une compensation une compensation est prévue.

Sur les CHRS, les taux d’occupation sont au maximum. Le dépassement s’explique par la présence d’enfants supplémentaires dans l’occupation initiale des logements par les familles. Néanmoins, le nombre de personnes hébergées est en baisse, avec moins de rotation, moins d’accès au logement pendant l’année 2019. Quelques explications figurent dans le Rapport d’activité, mais c’est un sujet d’inquiétude puisque l’augmentation du turn over des places en CHRS est un des objectifs du CPOM.

Un studio de la Charade est mobilisé pour la mise en sécurité de femmes victimes de violence, ce logement peut accueillir de 1 à 5 enfants pour un hébergement de 5 jours.

Nous sommes en discussion avec la DDCS, avec une volonté de transformation de places en CHRS ; Sur le futur Riboud, une partie des studios sera en IML, avec un accompagnement hors les murs. La subvention IML devrait couvrir la partie locative, mais aussi une partie de l’accompagnement, elle sera défalquée sur des calculs complexes par rapport au taux d’encadrement des CHRS. On devrait cependant obtenir au final un financement à la même hauteur. Pour Accueil et Logement, l’IML a été positionné sur 5 logements en 2019. Les logements en diffus sur Riboud sont aussi passés pour une partie d’entre eux en IML. Cela nécessite que les statuts des personnes correspondent. Ainsi nous allons avoir un public avec des ressources stables et des difficultés sociales moindres qui devrait être positionné par la MVS sur ces « logements ». Ces variations de public vont être complexes.

Le service Habiter continue en progression, avec des actions très variées, financés par Action Logement, dans le cadre du FSL (Fond social logement), de la métropole, des nouveaux projets, dans le cadre aussi de l’AVDL (accompagnement des personnes hors DALO), c’est le service Habiter qui va coordonner toutes les actions logement dans le cadre de la métropole, sur la fin de cette action.

L’emploi d’abord avec le Lieu Ressource : en 2019, qui a démarré un accompagnement appelé « Job Coaching ». En ce qui concerne Le Grenier, les 57 salariés en insertion, on a une évolution du taux de sorties dynamiques.

Enfin cette année, la journée des salariés,(prévue en avril) a été annulé faute au coronavirus. Cette journée permet chaque année aux salariés de se connaître, de créer du lien social entre eux, d’échanger des informations. Les salariés du Grenier en insertion sont aussi invitésOn est à 124 salariés fin décembre, une légère évolution due au fait que nous avons répondu à des appels à projets. Dix nouveaux salariés en CDI ont rejoint 2019. Une nouveauté en 2019 : Nous avons recruté des salariés en apprentissage : un au Riboud (un éducateur) et une apprentie au Siège  (en RH) . Nous avons aussi recruté des volontaires en services civiques :

Les nouveaux projets sont détaillés dans le Rapport d’Activité. Ces projets créent une dynamique intéressante, l’année 2019 a été riche.

Aujourd’hui on est en grande discussion sur le dispositif des CHRS avec la DDCS, on a en face de nous des personnes plutôt disposées à conserver les moyens et les outils que sont nos 3 CHRS qui rendent un véritable service. Dans le cadre du Logement d’abord , nous avons répondu à un certains nombre d’appels à projet. L’inquiétude est que nous partons sur des appels à projets qui ne sont pas pérennes. Ces projets ont un prévisionnel d’une année, voire 3 ans dans le meilleur des cas. Ainsi nous subissons une gestion provisoire d’activité, avec moins de sécurité, car on ce sait jamais si ces projets vont être pérennisés dans le cadre des politiques publiques, qu’elles soient locales ou nationales, avec toute la difficulté que cela pose au niveau du recrutement du personnel.

Voilà l’état des lieux de l’année 2019