Intervention Martine ROURE, Assemblée Générale, le 10 juin 2020

Cette année 2020 est particulière, et il ne me semble pas possible de faire un rapport moral sans faire référence à la pandémie qui touche le monde.

Dans un premier temps j’ai tout simplement envie de dire merci à tous et toutes les salarié.e.s de LAHSo.

Merci ne peut pas être un mot utilisé par habitude et sans réflexion, ou une simple signature de mail. Chaque soir à 20 h, je me suis demandé si nous allions nous contenter de remercier, le temps de la crise du Coronavirus, sans nous engager dès maintenant à reconnaitre vraiment tout ce travail et à rendre au moins une partie de ce que nous recevons.

Quel engagement prenons-nous quand nous vous remercions, quand nous remercions celles et ceux qui font don d’eux-mêmes dans une conscience professionnelle à toute épreuve ? Quel engagement prenons nous face à ceux et celles qui donnent de leurs heures de travail sans compter ?

Quel engagement prenons-nous face à ceux et celles qui montrent leur savoir-faire et savoir-être en situation difficile ? Comment les remercions-nous de leurs prises de risque, du sacrifice de leur vie personnelle pour assurer notre sécurité ?

Je rappelle souvent avec force l’article I de notre Déclaration des Droits proclamée le 26 août 1789 : « Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune ». Nous nous devons de valoriser celles et ceux qui agissent pour le bien commun.

Aujourd’hui, en pleine crise, tous ceux et toutes celles qui sont, au cœur de l’urgence, ou au travers de discrets gestes du quotidien et qui agissent pour le bien commun, nous rassemblent. Demain, quand la crise sera derrière nous, nous ne pourrons oublier et tourner la page. Je souhaite que « L’après », ce ne soit pas la fin des applaudissements, mais le début de relations rénovées par tout ce que cette crise nous aura appris.

Je me retourne vers Zorah Ait Maten, adjointe aux Affaires sociales qui représente le maire de Luon au Conseil d’Administration et je veux la remercier chaleureusement. Merci zorah d’avoir toujours été présente et de nous avoir aidés lorsque nous en avions besoin . Merci pour tous ceux, toutes celles que nous accompagnons.

Nous savons que tous les chefs de service, toutes et tous les salarié.e.s sont impliqués avec efficacité et enthousiasme. Nous avons assisté en direct à la reconstruction de Riboud et nous allons enfin pouvoir intégrer nos nouveaux locaux. Quelle joie !

Merci à toute l’équipe de Riboud de la patience, de l’esprit positif dont ils ont toujours fait preuve.

Le Grenier a travaillé avec acharnement sur les projets et nous avons souvent été déçus de ne pas pouvoir trouver les locaux adaptés. Cette année nous pensons trouver enfin une solution. Le travail remarquable effectué est salué par de nombreux partenaires.

Le lieu ressources est devenu un modèle dont nous sommes fiers.

Accueil et logement et le service Habiter ont su s’adapter et ont répondu présents à chaque nouvelle directive et le Point Accueil fait toujours face malgré les écueils dus à la pandémie grâce aux salariés et bénévoles, ainsi qu’aux pairs aidants. L’équipe de la Charade a su faire face aux difficultés et a reçu les femmes et enfants en détresse et victime de violence avec toujours beaucoup d’attention, et la Crèche est toujours innovante et pleine d’idées.

Il est essentiel de ne pas oublier que la machine tourne aussi grâce à l’équipe du siège et nous devons les remercier de leur implication souvent discrète mais combien efficace.

Je tiens à remercier particulièrement et très chaleureusement Sylviane Mathias pour qui cette AG est la dernière. Je remercie aussi particulièrement Gérard Rongier qui va nous accompagner à préparer une nouvelle gouvernance. En effet notre Notre projet Associatif a cinq ans et présente les axes d’orientation de LAHSo et nous devons nécessairement le faire évoluer.

Nous avons des administrateurs et administratrices fortement impliqué.e.s dans le fonctionnement de l’Association et c’est une grande richesse.

Nous fonctionnons avec des subventions et nous sommes très soucieux de l’argent public. Nous travaillons avec des budgets de plus en plus contraints. C’est pourquoi nous avons lancé notre club de mécènes. Nous espérons beaucoup de ce club et de tous ceux et toutes celles qui nous ont rejoints.

Je souhaite pour notre Association une belle année de travail et nous espérons être toujours très présents pour les personnes que nous accompagnons car ce qui nous importe c’est qu’ils retrouvent grâce à leur passage une vie plus heureuse et pleine d’espoirs.