Intervention Zorah Aït Matten, Assemblée Générale, le 10 juin 2020

Madame la Présidente, Chère Martine

Mesdames et Messieurs les Administrateurs,

Monsieur le Directeur général, Gérard Rongier

Mesdames, Messieurs,

Chers amis,

Martine Roure m’a fait l’amitié de me demander de dire un petit mot en ouverture de votre assemblée générale et bien que je ne puisse cette année vous accueillir à l’hôtel de ville, j’ai accepté avec joie.

C’est en effet l’occasion de vous dire, de vous redire plutôt à quel point je suis fière d’avoir représenté le maire au sein du conseil d’administration de LAHso et heureuse d’avoir pu soutenir et accompagner vos beaux projets.

J’avais repris l’année dernière tous ceux qui ont marqué notre ville et que nous avions pu mener ensemble, ils sont nombreux, vous les connaissez mieux que moi, je n’y reviens pas.

Une page se tourne aujourd’hui. Une nouvelle équipe municipale va arriver aux commandes et vous le savez peut-être : quelle qu’elle soit je n’en serai pas puisque je me suis retirée de la liste de Gérard Collomb.

Je resterai investie au niveau associatif et le ferai bien sûr avec un autre regard, enrichi de mon expérience d’adjointe, du partenariat avec LAHso et plus généralement de la collaboration avec le monde associatif lyonnais au service des plus démunis.

La crise sanitaire que nous venons de traverser a renforcé ma conviction de l’impérieuse nécessité de travailler tous ensemble.

Si le monde associatif restera à mes yeux synonyme d’inventivité, de souplesse et d’innovation, force m’a été de constater que le coronavirus a eu raison de lui au moins temporairement. Le 16 mars,  premier jour du confinement, nous avons en effet compté sur une seule main le nombre d’associations ouvertes au public. Pendant plus de quinze jours,les bains douche sont par exemple restés le seul endroit où se laver pour les personnes sans abri. L’équipe du restaurant social a tout de suite fortement exprimé sa volonté de rester opérationnelle, s’est organisée et a pu ainsi distribuer 250 repas par jours pendant toute la période du confinement, 800 les veilles des grands week-ends de mai.

Le service public n’a pas failli à ses missions et nous pouvons collectivement en être fiers ! L’équipe du Centre communal d’action sociale de Lyon n’a eu de cesse d’assurer la continuité de ses missions, de protéger les agents et les publics tout en anticipant la durée de la crise. La capacité d’adaptation dont ont fait preuve les agents du CCAS et de la ville et la rapidité avec laquelle ils ont su réorganiser les services afin de les renforcer tout en les sécurisant est remarquable.

Lahso s’est rapidement remise en ordre de marche également et je vous en remercie. L’inventivité, l’ingéniosité et la générosité de tous doivent être valorisées et reconnues. Je compte sur vous Madame la Présidente pour relayer ces remerciements à tous les salariés de LAHso puisqu’ils ne sont pas avec nous ce matin.

J’ignore bien sûr quelle sera la politique sociale de la future équipe municipale.

Mais je pars tranquille. Je viens de vous faire part de la fierté ressentie à l’égard de l’équipe du CCAS. Je suis également sereine quant à l’avenir de LAHso :  la refonte des statuts menée il y a quelques années, la qualité du conseil d’administration que vous formez aujourd’hui, le professionnalisme et le dynamisme de ses salariés, l’éthique et la capacité d’innovation qui la caractérisent et la place toute particulière qu’elle occupe dans le paysage associatif lyonnais me laissent à penser que la politique sociale lyonnaise continuera de s’inventer avec Lahso et que vous serez à même de  jouer un rôle moteur dans la construction des politiques publiques et de la lutte contre les exclusions.

C’est en tout cas ce que je vous souhaite !

Je vous remercie.